Tips : Les clés de la motivation !

Je ne suis pas de celles qui cultivent un gros sentiment de confiance en soi mais si j'ai bien un atout, c'est la détermination. Aujourd'hui, je m'autorise une petite chronique sur la motivation avec quelques conseils pour trouver ou garder le cap. Parce que si ça marche pour moi, ça peut marche pour tout le monde. 

Un objectif en tête tu garderas !

Dans mon cas, je trouve la force d’être active, chaque jour, pour contrer les douleurs chroniques qui m’animent. Forcément, c’est un travail quotidien et sans fin. Il s’agit de mettre en place une rigueur qui servira un objectif : se sentir mieux ? se sentir belle ? avoir un sentiment de satisfaction ? se sentir fière ? Pour moi, c’est le sentiment de mieux-être après un effort ou une pratique de yoga. Et comme c’est éphémère, je recommence le lendemain.

Un mental d'acier, tu te forgeras

Se bouger, oui ça fait transpirer et surtout ça fait mal. Mais perso, je préfère avoir des muscles endoloris par l’effort physique plutôt que par mon dos malade. Pour parvenir à ne jamais abandonner, je garde toujours à l’esprit que d’une part on a rien sans rien mon fameux « No Pain, No Tartines » et surtout que le bénéfice est tellement agréable que oui, le jeu en vaut la chandelle. Quand vraiment je suis en période de doute, je me remémore toute la frustration et la douleur profonde que j’éprouvais quand j’étais au plus mal physiquement et je me dis « plus jamais ».  Après, c’est une question d’état d’esprit : là où l’esprit va, le corps suit !

Beaucoup de plaisir tu prendras

Trouver une activité qui vous plaît et qui vous convient. J’adore le surf mais depuis 10 ans, je suis toujours aussi nulle : pas grave, je garde ça pour du loisir. J’aimerais courir comme avant mais pour l’heure cela reste trop compliqué, tant pis, je fais du vélo ! Par contre, je pense que j’ai trouvé mon truc dans la pratique du yoga et l’important c’est que j’y retourne toujours avec envie. Alors oui, quand je parle de Yoga, je suis une vraie François Pignon mais qu’importe, cela m’offre une vie dont je ne pouvais rêver il y a 4 ans.

A ta routine, tes activités tu intégreras

Là, c’est la maniaque que je suis qui prend le dessus. Quand je suis repartie de zéro en 2012, j’ai commencé par me faire un tableau excel sous forme de semainier. Chaque jour je notais l’activité : marche, vélo, stretching… avec la durée. Voilà maintenant 4ans que je tiens ce tableau. Au milieu de ma vie pro, ma vie de famille, mes soucis de santé, j’ai pris la décision de placer mon planning de sport au cœur de mon emploi du temps. Cela demande de la rigueur, une organisation militaire mais cela fonctionne.

Par de bonnes personnes, tu t'entoureras

« Tu penses que tu ne peux pas faire les choses à cause de ton dos, mais en réalité tu as les mêmes capacités que les autres, voir plus ».

Parce que le pouvoir de la bienveillance reste – je pense – un SUPER pouvoir. Ma récente rencontre avec Laura, qui m’encourage à chaque pratique me donne une force démesurée et me fait vraiment prendre conscience de cela. Elle trouve les mots et cela fonctionne sur moi et avec ses conseils et encouragements, je suis capable de (presque) tout ! :) Les douces phrases de ma petite sœur, ou le soutien d'une amie fidèle sont autant de bijoux que je garde précieusement. Enfin, mon bébé reste ma dose de courage, car elle n'a pas demandé à avoir une maman faible et malade.

L'esprit de compétition, tu géreras

Evidement on se compare aux autres, ne soyons pas hypocrite. Machine sait faire ça, Truc passe telle posture les doigts dans le nez, Bidule a un corps superbe : C’est humain. Cela dit, je pense qu’il faut en faire des éléments de motivation sans en faire des facteurs de compétition. Perso, j’apprends tous les jours à faire MA pratique, avec mon dos tordu, mon oreille sourde, mes grands pieds, mon nombril moche, mon diastasis mais surtout l’état d’esprit du jour. Si je sens que l’égo prend trop de place, je m’arrête et je me dis « ne compare pas ce qui ne l’est pas, regarde d’où tu viens TOI et ce que tu as accomplis ». J’active une pensée positive et je recommence avec un bon état d'esprit.

Toujours, tu te féliciteras

On n’est jamais mieux servi que par soi-même : il est important de se focaliser sur nos atouts, sur nos possibilités, sur ce que l’on fait de bien. Il faut se féliciter sans attendre le compliment des autres. 
Il ne s’agit pas d’une course aux LIKES, nous sommes dans la vraie vie et on travail pour soi. J’ai décidé de voir tout ce que je pouvais faire plutôt que de lister tout ce que je ne pouvais pas faire. Je ne pourrais probablement jamais pratiquer de backbend ou de handstand ? Et alors ?! Quand j’étais à l’hôpital, je pensais que jamais plus je ne pourrais vivre normalement et maintenant je fais vraiment quelque chose de bien pour mon corps et personne ne pourrait soupçonner la vérité qui se cache derrière. Tout est une question de point de vu : la théorie du verre à moitié vide ou à moitié plein. 

Il ne s'agit pas de devenir imbu de soi mais simplement de se faire confiance, reconnaître ce que l'on fait de bien, cultiver la gratitude et tout ira bien (mieux).

With Love. ♥ 


C'est pas parfait mais chaque jour a ses petits progrès, si on m'avait dit ça il y a 4 ans... :)